• 8 Rue des Jardiniers - Mulhouse (uniquement pour consultations)
  • Lundi à vendredi : 12h à 20h et samedi : 9h à 12h

Bienfaits de jeûne : d’un point de vue scientifique et humain

Dans la littérature il est dit que le jeûne est le simple fait de ne pas manger (ou peu manger). Dans nos jours avec le seul objectif de perdre du poids et se détoxifier.

Pourtant c’est beaucoup plus. Les pensées se calment. L’humeur change. L’intérieur change. Le corps se régénère. Puis même à travers de nous notre environnement aussi. C’est pour toutes ces raisons que je jeûne régulièrement. Je souhaite partager mes observations sur mon corps et mes émotions pour  vous encourager à expérimenter aussi. Si vous jeûnez régulièrement, pour agrandir votre périmètre.

Mes expériences avec le jeûne

1.  Comment nos Pensées, Hormones changent notre perception de vie

Ce qui m’est arrivé durant l’une de mes expériences avec le jeûne, c’est que j’ai vécu, quelques jours avant de débuter, une grosse période de stress interne.

À ce moment-là, mes pensées tournaient en rond dans mon esprit, toujours autour du même sujet, de la même situation qui m’a mise en colère. En même temps, je sentais que la vue générale sur ma vie est devenue très négative. Là ou d’habitude je voyais des opportunités, je ne voyais que de la négativité. Je commençais même à prêter attention à ce que mon entourage disait ou pensait de moi. La peur prenait le dessus sur tout. Je me demandais sans cesse dans quoi je me suis engagé ? Pourquoi je fais toujours les choses à l’envers ? Comment sortir de cette situation ?

Bref, j’ai eu un coup de stress suite à une blessure de mon égo. Je commençais, comme souvent la nature humaine fait après un échec, à culpabiliser et maltraiter mentalement.

Suite à des pensées négatives et durables, le taux de cortisol, et d’adrénaline, des hormones qui sont sécrétées dans notre corps à une réponse de stress, a augmenté et je n’étais plus maître de moi même. La structure de mes pensées avait changé sous l’influence de ces hormones.

C’est étrange, quand on pense comment une situation hors normes peut changer en si peu de temps notre équilibre hormonal et avec ça toute notre perception de notre vie !

Aujourd’hui, j’ai de la gratitude pour ces jours de stress. Le jour où je me suis calmé un peu, j’ai commencé à jeûner. Le lendemain, je me sentais déjà calme dans ma tête. Apaisé. Mes pensées ont arrêté de tourner autour du même sujet, qui a créé le stress des derniers jours. Mon humeur a changé aussi. Au lieu de sentir la colère et le désespoir, tout d’un coup j’avais une paix intérieure. Je pensais plus lentement, mais aussi plus paisiblement !

Les pensées ralenties stimulées par la lourdeur de mon corps, qui commence à s’installer avec le changement du métabolisme après 10-24H sans avoir mangé. Les mouvements deviennent plus lents au début du jeûne, mais tout l’être devient plus attentifs aux détails. Je regarde et apprécie la nature. J’admire les couleurs, le ciel bleu clair ou juste le peu de verdure qui pousse au mois de décembre dans les petits coins entre les constructions grises d’une grande ville.

Je ressens les odeurs dans la rue que je ne sens pas d’habitude, mais qui marquent considérablement un endroit ! C’est une perception extraordinaire. Chaque fois que je me mets à jeûner, je ressens de nouveau les odeurs autour de moi. C’est comme si je revenais dans mon corps, en utilisant 80% au lieu de seulement 20% de mes capacités sensorielles. C’est comme si quelqu’un avait enlevé le coussin de ma tête.

La sécrétion d’autres hormones se produit avec le jeûne. Ce sont les hormones de bonheur, la dopamine, l’endorphine, le serotonin et l’ocytocine. Ces hormones sont accompagnées de sensations et d’émotions agréables, comme le sentiment de liberté, bonheur et de paix. Elles permettent de se connecter avec l’autre et de percevoir notre entourage avec des lunettes positives.

2.  Connexion entre âme et corps

Il existe une relation entre le corps et l’âme. L’âme qu’on connaît si peu est liée à notre corps. Si l’âme n’est pas bien, le corps est faible. Quelquefois il nous fait souffrir des maladies et douleurs que les médecins n’arrivent pas à trouver sa source et sa guérison. Dans le malheur souvent nous n’avons pas le moral de nous occuper de notre corps puisque toute l’attention est prise par les pensées négatives. Notre corps est abandonné comme un jardin sauvage et ses besoins sont négligés.

C’est vrai dans l’autre sens aussi. Si le corps n’est pas bien, l’âme qui habite le corps malade ou mal entretenu et « sale » n’est pas bien non plus. Qui ne connaît pas le sentiment qu’on ressent face au miroir qui reflète une déception ? La douleur dans le dos qui peut persister quand la charge de notre vie devient trop lourde ?

3.  Connexion entre corps et sa maison

Le jeune a un effet de grand nettoyage, comme celui qu’on fait une fois par an dans nos foyers. On commence à se débarrasser des choses inutiles qu’on a pu ramasser et accumuler avec le temps.

Les coins et armoires de notre maison sont encombrés avec des trucs qui ne servent plus. On ne trouve ni la place pour mettre les nouveautés qui arrivent tous les jours ni on retrouve les anciennes choses dont nous avons besoin parce qu’on ne les voyait plus et on ne se rappelle plus de leur place.

Une maison entassée avec trop de choses étouffe l’âme. Cela donne le sentiment d’être enserré et de ne plus pouvoir respirer. Partout où l’on regarde, il y a quelque chose. Les pensées et la vue sont en permanence occupées. L’âme ne trouve pas de repos.

Le rangement dans une maison étouffante demande beaucoup trop de notre énergie si jamais on s’y met. Souvent ces habitants ont déjà abandonné cette activité et ont laissé couler le bateau. Ils trouvent des endroits pour se reposer à l’extérieur, chez des amis ou au travail. Mais plus chez soi.

Quand on se met à jeûner une chose qu’on remarque assez vite est l’envie de ranger et nettoyer sa maison. J’ai pu observer cet effet miraculeux plusieurs fois. La toute première fois que j’ai pu observer, je ne connaissais rien sur le jeûne encore, qui m’a marqué pour la vie.

C’était chez une couturière qui avait trouvé du plaisir dans le jeûne. Dans son atelier il traînait d’habitude des vêtements, tissus, magazines de mode et toutes sortes de  trucs. Le jour où elle a commencé à jeûner, elle a commencé à faire du rangement, du tri et nettoyer les surfaces ! Incroyable et très beau à voir. Cet effet j’ai pu constater de multiples fois sur moi même après. Donc, ce qui se passe à l’intérieur se reflète aussi bien à l’extérieur.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

code